Patrick Berger architecte, Paris

Siège Novartis-Pharma France ; site Richelieu, Rueil-Malmaison

La conception du nouveau siège social de Novartis à Rueil-Malmaison est une réponse à la question de la densité.
Le programme prescrivait une surface à construire importante par rapport au site caractérisé par un parc protégé. Il y a la densité réelle qui est une chose mais il ya la densité « perçue » qui en est une autre. La solution pour diminuer cette dernière fut de décomposer l’ensemble architectural en deux sous-systèmes : un jeu de volumes sur un jeu de terrasses.
Les volumes se présentent comme des pavillons dont les dimensions sont à l’échelle d’un espace de travail Novartis.
Les terrasses sont traitées comme des plateaux continus. Leur tracé « ondule » pour recueillir le plus de vues et de lumière naturelle.
Les pavillons sont revêtus d’éléments verriers à l’image d’un bas relief lumineux.
Les terrasses sont plantées. Elles se présentent comme la promotion du sol naturel du parc.
Avec les pavillons verriers conjugués aux terrasses végétales, le ciel donne ici l’impression d’être absorbé par la terre.
Une "rue intérieure" distribue l’ensemble du bâtiment. Cette dernière se décompose en trois séquences : le Hall et l’Auditorium, les salles de réunions partagées, le fitness. Elle est rythmée par des vues transversales sur les patios latéraux et les espaces de travail.
En la parcourant, on comprend l’organisation de l’architecture.
La superposition des deux systèmes distincts volumes/terrasses est incompatible avec la mise en place d’une structure commune. Les points d’appuis des volumes hauts ne peuvent pénétrer les espaces de travail situés en dessous sans en dégrader sensiblement l’habitabilité.
Dès lors, la solution structurelle choisie minimise l’impact structurel des pavillons. Associés deux à deux, ces derniers sont constitués de voiles « drapeau » auto-porteurs. Leurs points d’appuis sont alors réduits au minimum : deux cylindres formés par les noyaux de circulations verticales et deux piliers triangulaires situés à l’intersection des deux volumes suffisent à porter l’ensemble.
L’esprit de l’openspace propre à la culture Novartis se diffuse dans tous les bureaux.
Avenue Masséna, une dernière terrasse plantée accessible au public accompagne le nouveau tracé de l’avenue élargie. Elle abrite le restaurant. Elle est séparée de l’ensemble des bureaux concentrés sur le boulevard Richelieu. À l’endroit de cette dissociation se situe l’entrée du Hall et une vue de plein-pied sur les jardins.
Le parc a été libéré de toutes constructions. Avec la création de la terrasse sur l’avenue Masséna, il s’étend et se prolonge jusqu’à la ville.
Les jardins de Richelieu qui existaient autrefois ici retrouvent une mesure disparue.

Voir les crédits

Programme : Siège Novartis France
Situation : Boulevard Richelieu, rue Masséna, rue de Gênes,
Rueil-Malmaison
Maître d’Ouvrage : Novartis Pharma France
Architectes : Patrick BERGER et Jacques ANZIUTTI
Conception architecturale : Patrick BERGER
Paysagiste : Louis BENECH
Architecte d’intérieur : Patrick JOUIN
Eclairagiste : Licht Kunst Light AG
Bureau d’études structure : Tractebel Engineering
Fluides : Barbanel
Economiste : Voxoa